Recherche sur le Suicide au travail

Psychologie

Campagne de collecte Recherche sur le Suicide au travail

A PROPOS DE CE PROJET


Ce projet a déjà recueilli 6.000 € de dons. La présente collecte doit permettre d'atteindre les 10.000 € visés initialement.

Caroline Nicolas est maintenant au Québec et a démarré ses travaux de recherche.

Réduire le suicide au travail.
Quelle est la part du harcèlement moral au travail ?

Projet de recherche présenté par Caroline Nicolas, jeune chercheur et psychologue.

Ce projet de recherche conduit conjointement par l’Université Charles de Gaulle et le Groupe McGill d’Etudes sur le Suicide nommé « Suicide et harcèlement moral au travail » a pour but de contribuer significativement à une meilleure prévention du suicide au travail en mettant en évidence des pistes d’action et d’aide aux personnes en détresse psychologique.

Constats sur le suicide et le travail.

Le suicide touche plus d’un million de personnes chaque année dans le monde, plus de 10 500 personnes chaque année en France.


La recherche met en évidence plusieurs catégories de facteurs de risque suicidaire : le trouble psychiatrique, certains traits particuliers de personnalité (impulsivité, agressivité), des tentatives de suicide, des violences et maltraitances dans l’enfance, événements spécifiques pouvant être des déclencheurs de conduites suicidaires (perte d’emploi, divorce…), des facteurs génétiques et neurobiologiques.


Depuis quelques années, des auteurs ont placé le travail comme une cause exclusive, sinon essentielle, de suicides qui se sont produits sur un lieu de travail. Cependant, plusieurs études épidémiologiques nous apprennent qu’occuper un emploi est généralement protecteur du suicide.


Une hypothèse est que certaines conditions de travail peuvent être risquées pour la santé mentale, pouvant accroître le risque de suicide.

Le projet de recherche : dégager des pistes précises d’actions à mettre en place pour réduire le nombre de suicides en entreprise.

Certaines études montrent que des difficultés professionnelles générales ne constituent pas un facteur de risque aussi robuste que celles associées à la présence des troubles psychiatriques.

Notre projet de recherche est de comparer les parcours de vie et les difficultés rencontrées au cours de la vie entre deux groupes d’individus : des individus décédés par suicide qui ont subi des actes de harcèlement moral au travail au cours de la vie et des individus en vie qui ont subi des actes de harcèlement moral au travail. Certaines difficultés ou événements de vie différencient-ils ces deux groupes ? Le cas échéant, quelles sont ces difficultés ? Quels sont ces événements ? S’agit-il de difficultés et d’événements liés à la sphère professionnelle ? S’agit-il de difficultés et d’évènements liés à d’autres domaines de vie ?

Un projet original au niveau mondial.

Ce projet, original par le thème abordé et la méthodologie déployée, est une spécificité au plan international. Les recherches empiriques sont relativement peu nombreuses. La banque de données sur les parcours de vie de plus de 500 personnes décédées, rassemblées par l’équipe du Professeur Monique Séguin* du Groupe McGill d'études sur le suicide, est unique au monde. Le suicide étant un problème de santé publique majeur, notamment en France, ce projet de recherche répond à un besoin de santé publique.

L’étude vient de démarrer et sera achevée en septembre 2016.

Un encadrement et des partenaires académiques sérieux.

Le laboratoire PSITEC, Université Charles de Gaulle de Lille,  est un laboratoire au premier plan de la recherche en sciences humaines et du travail.

Laboratoire PSITEC, Université Charles de Gaulle de Lille 3 (France)

http://psitec.recherche.univ-lille3.fr/

Le Groupe McGill d’Etudes sur le Suicide, laboratoire de recherche pluridisciplinaire (regroupant notamment généticiens, neuroscientifiques, médecins de différentes spécialités, sociologues et psychologues), affilié à l’Université McGill, unique au Canada et l’un des seuls au monde, bénéficie d'une réputation mondiale. Il abrite notamment la banque de cerveaux Douglas – Bell Canada.

Institut universitaire en santé mentale Douglas, Université McGill, Montréal (Canada)
http://www.douglas.qc.ca/section/groupe-mcgill-d-etude-sur-le-suicide-226

A quoi sert le financement ?

Nous devons réunir la somme minimum de 15 000 euros pour contribuer au financement de ces travaux de recherche essentiels.

Cette somme permettra de contribuer au recrutement des populations-cibles et aux entretiens approfondis permettant de récolter les données nécessaires, les frais d’analyse statistique (technique, informatique et temps), les réunions d’experts et de chercheurs, ainsi que les frais nécessaires à la publication, la diffusion et à la valorisation des connaissances à l’issue de l’étude.

Notre objectif est de réunir 15.000 € grâce à vos dons et au mécénat des entreprises. Les fonds recueillis, quelque soit le total, seront reversés aux laboratoires en charge du projet de recherche.

Pourquoi donner?

Vous - ou votre entourage - êtes concerné ou avez été concerné par les Risques Psycho Sociaux ou le suicide au travail.

Vous souhaitez réduire l’impact du suicide dans le monde du travail.

3 bonnes raisons de contribuer au financement de ces travaux de recherche :

  •     Il s'agit d'une recherche neutre, non politique, qui a pour but de dégager des pistes de prévention de la santé mentale et du suicide, dans l'intérêt des personnes et des entreprises.
  •        Ce projet répond à un besoin de santé publique majeur en France, dont le taux de suicide est parmi les plus élevés en Europe.
  •     Au-delà du drame humain, le mal-être psychologique et le suicide peuvent être liés à de fortes perturbations et des conflits. Les entreprises doivent bénéficier des meilleures recommandations pour assurer la bonne santé et les conditions de sauvegarde des salariés.
 
 
  • Envoyer à un ami
  • Viadeo Partager
Merci de votre intérêt pour notre projet.
Découvrez qui nous sommes et nos autres projets.

Ce projet n’est pas en campagne de collecte. Toutefois vous pouvez lui faire un don. Merci.


Collecté :

0.00€ (0)   Dons collectés

0.00€ (0)   Soutiens entreprises & partenaires 


0.00€ collecté


Reçu fiscal pour réduction d'impôt : oui

commentaires

Ce porteur de projet propose également

Analyse des données de la base Transparence Santé
Analyse des données de la base Transparence Santé
Santé - Biologie , Action diffusion des connaissances , Santé - Recherche médicale

Analyse par IFFRES de la base de données publique Transparence - Santé IFFRES a réalisé l’analyse des millions de données figurant...

450.00€ / 800.00€ 56.25%

IFFRES40J restants

Inde Espoir
Inde Espoir
Action étudiants

Née en 1981 d’une collaboration entre des jésuites indiens et français, l’association Inde-Espoir envoie chaque année des étudiants...

Collecté : 0.00€

Porteur de projet : IFFRES

Ce projet n’est pas en campagne de collecte. Toutefois vous pouvez lui faire un don. Merci.